Valrhona : souvenirs de la Drôme

valrhona_boite1

Je suis donc revenue de mon séjour dans la Drôme avec pleins de produits de la région : des abricots, des melons extras et des pêches cueillies sur l’arbre le matin du départ. Les fruits étaient mûrs à point et particulièrement délicieux : on s’en régale encore mais … c’est bientôt la fin !

Evidemment, ceux qui me connaissent bien, devineront que je n’ai pas remmené seulement des fruits car dans la Drôme il y a aussi le grand chocolat Valrhona. (Voir Mercotte, une autre « choco addict » .)
La ville de Tain l’Hermitage est, en effet, connue pour la fabrique Valrhona chez qui viennent se fournir les pâtissiers de tout le pays et même de plus loin !
Cette réputation n’est pas galvaudée car les fèves de cacao utilisées sont d’une qualité irréprochable et le résulat obtenu est exquis ! Je vous conseille les carrés de grands crus de chocolat : pour le café, c'est  incomparable !

Bref, je pourrais parler de chocolat pendant des heures mais ce n’est pas le but car avant tout, le chocolat est fait pour être dégusté. Je vous donne donc la recette familiale du gâteau au chocolat que l’on retrouve pour toutes les occasions et ce depuis mon premier anniversaire…

  • 50 grammes de farine ( ou 40 g de maïzena et 10 g de farine pour plus de moelleux)

  • 120 g de sucre

  • 120 g de beurre

  • 150 à 200g de chocolat (avec le chocolat de couverture Valrhona le résultat en est que meilleur)

  • 4 œufs

Préchauffer le four th6.
Faire fondre le chocolat avec le beurre, à cuisson douce.

Casser les œufs en séparant les balncs des jaunes. Ajouter le sucre puis la farine au jaunes et bien mélanger.

Incorporer le chocolat et le beurre à ce mélange. Ajouter une pincée de sel aux blancs d’œufs et les monter en neige.

Les incorporer délicatement au mélange en faisant attention de ne pas les casser.

Cuire dans un moule en silicone pour un démoulage facile pendant 30 minutes, pas plus.

Déguster tiède ou froid le lendemain : il paraît que c’est encore meilleur mais il faut pouvoir attendre… Moi, je ne peux pas.